On commence par un bilan biologique

Négli­gence... je n’ai fait aucun bilan biolo­gique depuis cinq ans, mais il faut dire qu’à part les soucis des années en plus et de l’ar­throse qui ne s’amé­liore pas, je n’en ressen­tais pas spécia­le­ment la néces­sité. C’est donc l’oc­ca­sion de faire un contrôle, pratiqué dès le mercredi 27.

Débrouillage, histoire d’avoir une première idée, avec un bilan stan­dard, surtout une vitesse de sédi­men­ta­tion dont je crains le résul­tat, la précé­dente, il y a cinq ans, étant déjà bien accé­lé­rée sans que rien ne l’ex­plique à l’époque.

Le résul­tat tombe : pas de signe d’in­fec­tion, mais VS très accé­lé­rée, comme prévu. L’ané­mie que je traîne proba­ble­ment depuis ma nais­sance (on avait demandé à mes parents, proba­ble­ment en 1953 ou 1954, d’al­ler me faire faire un contrôle à Alger en raison d’un manque de globules rouges constaté à Bou-Saâda), cette anémie semble stable.

Pas de signe d’in­fec­tion, VS très accé­lé­rée : soyons réalistes ! la tumé­fac­tion a toutes chances de ne pas être un abcès, mais une tumeur maligne !

Encore trois jours à attendre pour le scan­ner et la confir­ma­tion.